"Cet été" et "La rencontre" - spectacles - La part des anges - Pauline Bureau


Portraits de femmes

"Cet été" et "La rencontre"

créés le 2 février 2018

Un spectacle à jauge réduite à installer partout composé de deux portraits

En partenariat avec le Théâtre de la Poudrerie de Sevran, la part des anges a mené des interviews avec des habitantes de la ville de Sevran. "Cet été" et "La rencontre" sont deux spectacles, deux portraits issus de ces interviews.

Ecriture et mise en scène Pauline Bureau

Interviews Sabrina Baldassarra, Pauline Bureau et Sonia Floire

Avec Sabrina Baldassarra et Sonia Floire

 

Extrait de "Cet été"

« Je suis maman de deux enfants. De quatre ans et demi, et le petit de deux ans.

Avant, j'étais coiffeuse. Et après quand j'ai rencontré mon mari j'ai arrêté la coiffure, il voulait pas que je travaille. Il m'a dit que c'est lui qui va assumer.

Et qu'il n'a pas besoin que je travaille. , il gagnait bien sa vie, il était ingénieur d'informatique. Et au début, il buvait, il buvait que le week-end, mais pas beaucoup. Ça c'est, au début c'était bien, on sortait le samedi, on faisait des restaurants, on allait faire le shopping. C'était bien. Mais une fois que, ça a commencé quand on s'est marié, mariage religieux, mariage à la mairie. On a fait un mariage religieux, au début ça se passait très bien. Et bon,   quand il buvait, qu’il s'énerve, mais ça ne se voyait pas, c'était pas… c'était de passage. C'était pas vraiment  alcoolique, j'ai jamais cru qu'il était un alcoolique, il n'était pas violent, il parlait normal, il est très intelligent, très intellectuel. Quand on s’assoit avec lui pour discuter on se lâche pas, tellement il nous raconte plein d'histoires de tous les pays, de toutes les religions, il connaît plein de choses. C'est ça aussi qui m'a poussé à me marier avec lui. Je me dis, un homme intellectuel c'est bien pour les enfants. Comme ça je serais tranquille, c'est le papa qui va s'en occuper. Il était plus intellectuel que moi. »

 

Extrait de "La rencontre"

« Un mot qu'on utilise beaucoup en ce moment, c’est la tolérance et notamment par rapport à... Voilà, où il faudrait être tolérant avec le handicap, etc. Et quand on dit à quelqu'un je te tolère, excusez-moi,  mais ce n'est pas s'enrichir de l'autre. Pour moi il y a quand mêmedans la rencontre, l'idée de, bien sûr qu'on s'expose hein, dès l'instant où on rentre dans une rencontre, bien sûr qu'on s'expose. Maintenant, justement on n'a pas à tolérer ou à ne pas tolérer. Nous on n'est pas là pour tolérer des enfants ou tolérer des familles. Voilà ce n'est pas porteur pour moi, de quelque chose de très positif on va dire. En tout cas, pas dans l'échange. Pour moi forcément la rencontre c'est quelque chose qui va se passer entre deux personnes ou voir entre plus hein, si c'est un groupe. Mais ce qui s’y passe là c'est toujours intéressant et c'est toujours force de. Et en même temps ça peut aussi beaucoup bouleverser, c'est ça aussi. Accepter la rencontre. »

 

Production La Part des Anges - Coproduction Théâtre de la Poudrerie et Théâtre du Blanc-Mesnil avec l'aide à la création du Conseil Général de Seine Saint-Denis.

La compagnie La part des anges est conventionnée par le ministère de la Culture / Drac Normandie au titre du dispositif compagnies à rayonnement national et international. Elle est également conventionnée par la Région Normandie.